TARSANA ترسانة

La dissuasion du Hezbollah à Israël, selon le secrétaire général Hassan Nasrallah

Dans son entretien annuel accordé à la chaîne télé d'information Al-Mayadeen, le Secrétaire Général du Hezbollah, le "sayed" Hassan Nasrallah a répondu aux questions de la grande figure des médias pan arabes, Ghassan Ben-Jeddo. Durand les 3h48min de cette apparition le sayed a évoqué toutes les points d'actualités qui rythment les événements géostratégiques et les frictions entre des ambitions divergentes. Les réponses fournies ne se contentaient seulement de satisfaire l'interrogation du fameux journaliste, mais apportaient des réflexions à plusieurs niveaux.

Il faut tout d'abord souligner que réaliser un tel entretien est une vraie prouesse technique, sans aucune exagération, sachant la logistique et la préparation que cela nécessite de mettre au point, pour des raisons de sécurité évidente. N'oublions pas qu'il s'agit d'une interview avec l'ennemi numéro un d'Israël et de tous ses alliés.

Ensuite le contenu de ce dialogue a pris comme d'habitude la formes de bilan annuel de la situation, mais aussi de révélations de haut niveau que seul un personnage de la stature du sayed Nasrallah pouvait détenir et surtout les réponse du leader charismatique de l'Axe de la Résitance fondent un discours de dissuasion vis à vis de Tel-Aviv et de ses auxiliaire dans la région.

Beaucoup a été encore dévoilé à propos du Général Suleymani, sur son implication en Syrie, en Iraq, au Liban ou au Yemen et sur l'aide iranienne qu'il a véhiculé dans toute la région, rajoutant à l'aura du défunt martyr. Des informations ont été lâchées également sur le rôle du Hezbollah dans la fourniture de missiles anti-chars Kornet aux diverses résistances palestiniennes à Gaza, dont le Hamas et le Jihad Islamique Palestinien.

Nous allons nous intéresser dans cette partie, aux révélations sur les rapports de forces qu'il a évoqué et le niveau des menaces et des préparations pour une éventuelle confrontation avec l'état hébreux.

Même si le sayed Nasrallah n'a pas nommé précisément les missiles sol-sol Fateh-110  ou les missiles anti-navires Yakhont, les allusions sont trop fortes. Sachant que les premiers ont une précision décamétrique qui permet de mettre hors usages n'importe quelle cible terrestre dans rayon de 300 km et que les seconds sont les seuls capables de frapper le port d'Eilat tout au sud d'Israël et n'importe quel navire s'y rendant, les missiles anti-navire C-801 et C-802 chinois qu'il a employé en 2006 ou leur équivalent iranien Nour ne n'ont pas la portée nécessaire.

Mais à la question du journaliste sur la nature de la riposte et est-ce qu'elle viendra également du ciel ou de la mer, le sayed n'a pas indiqué si des drones Mirsad, Ababil ou Ayoub seraient employés. Ni si des opérations maritimes de type commando étaient envisagées. Il a répondu que la surprise est un facteur décisif dans la guerre et qu'il n'allait pas tout dévoiler à l'ennemi.

Dans la vidéo suivante nous verrons le sayed Nasrallah rappeler les principes de la dissuasion navale vis à vis d'Israël et comment le Hezbollah se porte garant des eaux territoriales libanaises et de ses richesses gazières et pétrolières.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article