TARSANA ترسانة

Le rapport de force entre Algérie et Maroc dans le classement de Global Fire Power

Le rapport de force entre Algérie et Maroc dans le classement de Global Fire Power

 

Dans son édition de 2021, Global Fire Power, l'institution spécialisée dans le classement des potentiels militaires de tous les pays du monde, a diffusé ses nouveaux chiffres concernant les deux plus grand pays du Maghreb. Peut-on tirer des conclusions sur les avantages révélés par les chiffres en cas de confrontation militaire ?

Personnellement, je ne cautionne pas ce procédé de classement classique. Bien que ce bilan prend en compte autant les facteurs de l'équipement que de l'économie ou de la démographie, cela reste des extrapolations avec un raisonnement linéaire. Selon moi, ils existent énormément de facteurs que nous ne pouvons pas synthétiser, tel que le moral générale, la mobilisation de l'opinion publique, le niveau d’entraînement et de préparation, les soutiens et alliances et surtout le niveau d'autonomie décisionnelle ou l'autosuffisance de de sa propre industrie de l'armement par exemple. N'oublions pas non plus que le rapport de classement ne prend pas en compte les potentiels nucléaires.

Il n'empêche pas que ce rapport permet de comparer des chiffres afin de se faire une idée. La comparaison entre l'Algérie et le Maroc prend sens, lorsqu'on constate le très grand écart entre les deux potentiels. Dans ce cas particulier, le rapport de force penche complètement en faveur de l'un des deux pays maghrébins.

Nous commençons le rapport par le classement au niveau du continent africain, nous y retrouvons l'Algérie en deuxième position derrière l’Égypte et le Maroc classé en cinquième position derrière l'Afrique du Sud et la le Nigeria mais devant l’Éthiopie qui a hérité de la sixième position. Au niveau mondial, le site établi son classement sur l'ensemble de 138 pays. Il situe l'Algérie au 27ème rang mondial, alors que le Maroc lui est au 53ème rang.

 

La comparaison commence d'abord par les facteurs démographiques. Le graphique bleu représente l'Algérie et le graphique rouge représente le Maroc. Cela facilite la comparaison visuelle entre les deux :

  • La population totale :

L'Algérie, environ 43 millions. Le Maroc , environ 36 millions.

  • La population active :

L'Algérie, environ 20 millions. Le Maroc , environ 17 millions.

  • Aptes pour le service :

L'Algérie, environ 17 millions. Le Maroc , environ 14 millions.

  • Le nombre de jeune qui atteint l'âge du service militaire annuellement :

L'Algérie, environ 684'000. Le Maroc , environ 610'000.

  • La force active :

L'Algérie, environ 130'000. Le Maroc , environ 310'000.

  • Réservistes :

L'Algérie, 150'000. Le Maroc , 150'000.

 

Ensuite nous comparons les chiffres économiques  qui sont donnés en dollars américains:

  • Le budget de la défense :

L'Algérie, environ 14 milliards. Le Maroc , 6 milliards.

  • La dette extérieure :

L'Algérie, environ 6 milliards. Le Maroc , environ 53 milliards.

  • Les réserves de devises étrangères :

L'Algérie, environ 97 milliards. Le Maroc , environ 26 milliards.

  • Pouvoir d'achat :

L'Algérie, environ 635 milliards. Le Maroc , environ 305 milliards.

 

Nous commençons maintenant à aborder les chiffres militaires des équipement et des troupes.

Comparons en premier les forces aériennes des seux pays :

  • Nombre total des appareils aériens :

L'Algérie, 551. Le Maroc, 249

  • Avions de combat :

L'Algérie, 102. Le Maroc, 83

  • Dédié à l'attaque :

L'Algérie, 22. Le Maroc, 0

  • Avions de transport :

L'Algérie, 60. Le Maroc, 29

  • Avions d’entraînement :

L'Algérie, 87. Le Maroc, 67

  • Avions de missions spéciales :

L'Algérie, 9. Le Maroc, 4

  • Hélicoptères :

L'Algérie, 268. Le Maroc, 64

  • Hélicoptères d'attaque :

L'Algérie, 45. Le Maroc, 0

 

Maintenant concernant les forces terrestres :

  • Les chars de combat :

L'Algérie, environ 2000. Le Maroc, 3000

  • Véhicules blindés :

L'Algérie, environ 7000. Le Maroc, environ 8000

  • Artilleries autopropulsées :

L'Algérie, 324. Le Maroc, 510

  • Artilleries tractées :

L'Algérie, 396. Le Maroc, 156

  • Lance-roquettes :

L'Algérie, 300. Le Maroc, 144

 

La comparaison des forces navales est assez révélatrice et bien que le rapport indique qu'aucun des deux pays n'aligne de porte-avions, il n'empêche que seul l'Algérie possède deux porte-hélicoptères , dont le fameux Qalaat Bani-Abbas

  • Le nombre total de bâtiments de la flotte :

L'Algérie, 201. Le Maroc, 121

  • Sous-marins :

L'Algérie, 8. Le Maroc, 0

  • Frégates :

L'Algérie, 8. Le Maroc, 6

  • Corvettes :

L'Algérie, 10. Le Maroc, 1

  • Patrouilleurs  côtiers :

L'Algérie, 65. Le Maroc, 22

  • Dragueurs de mines :

L'Algérie, 2. Le Maroc, 0

 

La comparaison entre les deux forces prend également en compte les facteurs logistiques :

  • Aéroports et bases aériennes :

L'Algérie, 149. Le Maroc, 55

  • Marine marchande :

L'Algérie, 114. Le Maroc, 86

  • Ports et base navales :

L'Algérie, 12. Le Maroc, 7

  • Effectifs :

L'Algérie, environ 11'000. Le Maroc, environ 10'000.

  • Réseau routier :

L'Algérie, environ 111'000 km. Le Maroc, environ 58'000 km

  • Couverture du chemin de fer :

L'Algérie, environ 3'900 km. Le Maroc, environ 2000 km

 

Les ressources naturels font clairement pencher la balance en faveur d'Alger :

  • La production de pétrole :

L'Algérie, 1'260'000 barils par jour. Le Maroc, 16'000 barils par jour

  • La consommation de pétrole :

L'Algérie, 325'000 barils par jour. Le Maroc, 206'000 baril par jour

  • Réserves prouvées :

L'Algérie, environ 12 milliards de barils. Le Maroc, 684'000 barils

Nous constatons bien là que l'Algérie est un pays exportateur, alors que le Maroc lui est obligé d'importer car il consomme bien plus d'hydrocarbure qu'il n'en produit.

Enfin nous abordons les données géographiques, qui sont tout aussi important pour définir les avantages de l'un ou de l'autre :

  • La superficie :

L'Algérie, 2'381'000 km2. Le Maroc, 446'000 km2.

  • Frontière terrestres :

L'Algérie, 6'700 km. Le Maroc, 2'300 km

  • Littoral :

L'Algérie, 1000 km. Le Maroc, 1'800 km.

 

Nous terminons les comparaisons avec un récapitulatif des données, d'abords pour l'Algérie, puis le résumé des chiffres pour le Maroc.

Pour conclure, nous pouvons mettre en évidence que les chiffres des forces maritimes et aériennes et l'écart important dans les budgets de défense, indiquent un avantage net pour l'Algérie. Il n'empêche que Les forces terrestres de Rabat alignent un plus grand effectif de soldats en service actif, de chars et de blindés. Mais l'avantage du Maroc dans le domaine terrestre est tout relatif, car la puissance de feu de l'artillerie algérienne est plus massive et Alger dispose d'un plus grand réservoir humain, ce qui lui permet de mobiliser plus d'homme à terme.

Tel que énoncé dans l'introduction du sujet, nous ne pouvons pas admettre que tel pays est plus fort qu'un autre en se basant d'un coté sur des chiffres qui sont de nature non statiques et forcément évolutifs et d'un autre coté sur une analyse figée qui occulte beaucoup de facteurs et qui ne reflète pas dans ses chiffres sur les équipements, la qualité, la modernité ou l'obsolescence de ses derniers.

Et même si finalement nous arrivons à distinguer nettement la force d'un pays par rapport au potentiel d'un autre, cela ne veut pas dire que le plus fort gagnera une éventuelle guerre entre les deux. L'histoire est pleine d'exemple de guerres remportées par un adversaire plus démuni ou perçu comme plus faible. Et l'histoire nous enseigne également l'importance des facteurs géographiques entre autres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article