TARSANA ترسانة

Le point sur la production d’armes palestinienne.

Al-Qassam
Le point sur la production d’armes palestinienne.

 

Il est notable de constater, que malgré la prise de conscience chez les autorités israéliennes sur l’importance des efforts, visant l’autosuffisance en équipements chez les palestiniens, la production « underground » des divers groupes et organisations combattantes a le vent en poupe.

 

Si le produit phare de l’armement artisanal dans la Bande de Gaza a été et reste la fameuse roquette Al-Qassam, ce nom de produit crée un amalgame quant à l’identifiant de toute une gamme de roquette relativement différentes. En effet, on a tendance maintenant à appeler à tort « Qassam », toute roquette ou missile de fabrication palestinienne, car c’est le nom qui a été le plus médiatisé de par son emploie. Chaque branche armée produit ses propres armes dans ses propres ateliers clandestins, mais il n’empêche que ces productions tendent à se standardiser et ceci pour des raisons évidentes de facilitation logistique. En plus, les conceptions deviennent de plus en plus divulguées au grand public d’une façon à ce que tout le monde puisse fabriquer une roquette ou mine avec ses propres moyens. Une pratique qui généralise l’uniformité des fabrications et le partage des normes.

 

La production d’armes ne concerne pas que les roquettes d’artillerie, mais également les missiles anti-char, les mines antipersonnel ou anti-blindés, les systèmes de mortier et même des missiles anti-aérien rustiques capables de toucher des hélicoptères ou des drones. Il va de soi que les palestiniens cherchent à produire tous ce qui peut leur être utile en combat. Mais il s’agit de cataloguer ici les productions de série.

 

Parmi les armes antichars, on peut citer les roquettes non guidées :

*Al-Banna : d’une porté de 500m et comparable au RBG-7

*Yassin : produite par le Hamas et comparable au obus de PG-2

*Al-Battar : d’une porté de 3000m avec une charge militaire de 3.5kg

 Copie palestinienne du RPG-7

Parmi les roquettes d’artillerie classique du genre Graad, on peut citer :

* Hawkeye : un missile relativement sophistiqué fabriqué par la Brigade Jenine qui a un rayon d’action de 50 km et porte une tête explosive de 7kg.

*Al-Samoud : une roquette de 120mm avec une porté de 8000m.

*Al-Kafah : propriétés non connues.

*Al-Aqsa-3 : 17km d’une portée, fabriqué par les Brigades des Martyr d’al-Aqsa.

*Jenine-1 : fabriqué par le Fatah.

*Nasser-3 : d’un poids de 30kg et une longueur de 1.6m et un diamètre de 90cm, il peut toucher une cible à 9km avec une charge de 10kg.

*Nasser-4 : d’un poids de 40kg et une longueur de 1.8m.

*Qassam1 (amélioré) : une porté de 10km à la place de 3.5km.

*Qassam-2 : un poids de 35kg pour 1.8m et une portée de 8km.

*Qassam-3 : 2.5m, 50kg, 10-12km.

Al-Qods*Al-Qods-1 : est une roquette de 25kg qui peut emmener une charge de 7kg à plus de 6km.

*Al-Qods-2 : 35kg pour une portée de 8km.

*Al-Qods-3 : 35kg pour une portée de 10km.

*Al-Qods-4 : est la version palestinienne amélioré du fameux BM-21 Graad plus connu sous le nom de Katioucha, développée avec l’aide des ingénieurs du Hezbollah libanais, elle a une portée théorique de 24km.

*Sarya-1 : est un système de lancement de roquettes comprenant 12 tubes d’un rayon d’action de 3km, avec un rayon létal de 15m.

*Sarya-2 : comparable au premier, mais avec une portée supérieure de 18km.

Arafat : fabriqué logiquement par le Fatah, avec une portée de 8km

Arafat-2 : une version améliorée du premier mais dont les performances ne sont pas connues.

 Al-Qods-2

Parmi les mortiers d’artillerie on peut citer trois catégories :

*Les mortiers allant du calibre de 80 à 90mm et qui lancent des obus de courte portée, entre 1500 et 2000m.

*Les mortiers allant d’un diamètre de 120 à140mm et qui peuvent lancer des obus de 3 à 6kg, sur un rayon de 4km.

*Les mortiers lourds allant jusqu’à 250mm et qui ont un impact dévastateur.

 Les mortiers de fabrication artisanale

Peu de données ont filtré sur les missiles sol-air de fabrication locale, mais on peut supposer qu’il s’agit de copie de Sam-7 Strella  produit avec l’aide technique du Hezbollah et l’Iran, peut-être même que les palestiniens ont copié les modèles égyptiens.

Même si toutes ces armes sont de nature rustique et rudimentaire, leur production témoignent d'un vrai génie humain de l'adaptabilité, sachant que les palestiniens ne disposent même pas de fuel pour se réchauffer vu l'encerclement et l'embargo qu'ils subissent de la part d'Israël, alors pour se procurer des matières premières pour fabriquer des armes, cela reste du domaine de la fiction. La poudre de propulsion est souvent fabriquée avec du sucre et du nitrate de sodium.

Ces roquettes ne sont pas très précises pour la plupart d'elles, mais c'est l'effet de saturation qui est recherché.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

cigalette 20/11/2008 19:03

Bonsoir !
Article instructif.