TARSANA ترسانة

La relation entre l'Égypte et Israël est plus harmonieuse qu'entre pays « frères » arabes.

Harmonie entre Egypte et Israël
La relation entre l'Égypte et Israël est plus harmonieuse qu'entre pays « frères » arabes.

 

L'autorisation récente accordée par le Caire à la marine israélienne pour emprunter le Canal de Suez, est un pas de géant dans la normalisation des relations entre les deux pays.

 

Nous ne pouvons certainement pas dire que les deux états ont atteint un degré de collaboration, qu'on peut qualifier comme un traité d'alliance ou d'assistance mutuelle. Mais il transparaît que l'Égypte est prête à aller au bout dans sa guerre non déclarée à l'Iran. Certains éléments démontrent qu'il existe un réel cercle de coordination entre les gouvernements égyptiens, saoudiens et indéniablement, israéliens.

 

Après l'aide apportée par les services de renseignements israéliens à leurs homologues égyptiens pour la traque des sympathisants du Hezbollah libanais et du Hamas palestiniens en Égypte, le président Moubarak, ou devrais-je dire l'actuel pharaon, a renvoyer l'ascenseur à son vis-à-vis israélien en autorisant ce dernier à transiter sa flottille composée d'un sous-marin, d'une corvette et d'un patrouilleur, par les eaux égyptiennes pour se positionner en mer rouge et dans la Mer d'Oman afin de menacer l'Iran.

 

Il est de notoriété publique que Égypte et Arabie Saoudite sont alliés sur beaucoup de dossiers régionaux, poussés dans cette voie par leur allié commun américain.

 

On connaît très bien les tenants et facteurs de cette entente entre les deux pays arabes: Le Royaume Saoudien est incontestablement la première puissance économique arabe et moyen-orientale, les saoudiens investissent beaucoup en Égypte. L'Égypte est par contre la plus grande nation arabe, démographiquement parlant. Elle peut grâce aux subventions militaires américaines, de plus de deux milliards de dollars annuellement, aligner une armée capable et significative. Si cette dernière est appelée à seconder le royaume du Golfe dans un éventuel conflit avec Téhéran, c'est bien entendu l'Arabie pétrolière qui paiera la facture de la guerre.

 

Si ce concert de deux régimes arabes très démocratiques, étants tous les deux de bons élèves de l'Oncle Sam, n'étonne personne, l'entente égypto-israélienne heurte l'opinion publique du Monde Arabe et des pays musulmans.

 

Comment le régime cairote pourrait justifier devant son propre peuple, une collaboration avec l'état sioniste sous prétexte de juguler une hypothétique menace venant de la République Islamique d'Iran?

 

Il n'y aura sûrement jamais une confirmation officielle du pouvoir égyptien sur une alliance même ponctuelle avec Tel-Aviv. Mais cet état de fait est un secret de polichinelle. Que faut-il de plus qu'une coordination entre les services secrets des deux pays et l'utilisation de l'espace maritime égyptien par les forces israéliennes, pour parler d'alliance?

 On ne compte plus le nombre de domaines dans lesquels ces deux pays collaborent, ouvertement ou discrètement. Économiquement la collaboration est déjà ancienne, voilà quelques années que les israéliens inondent les marchés arabes avec leurs produits, mais sous étiquettes « Made in Egypt ».

 

Les attaquent menées en Afrique par les israéliens contre des convois d'armes destinés aux Hamas, auraient-ils pu avoir lieu sans l'aval du Caire. Il est presque impossible que les égyptiens n'aient pas détecté le dernier raid de l'aviation sioniste qui a longé forcément leur littoral pour atteindre le Soudan depuis ville d'Eïlat sur la mer rouge en Israël.

 

Connaissant également l'omniprésence des services des Moukhabarat égyptiens chez leur voisin soudanais au sud, il ne serait pas inconcevable que les égyptiens aient facilité la tâche aux israéliens.

 

faut-il rappeler que Charm-el-Cheikh, la station balnéaire la plus fréquentée d'Egypte, grouille de touristes israéliens à qui le Caire accorde des facilités. Il faut parcontre pas moins de deux mois pour un citoyen d'un autre pays arabe pour obtenir un visa touristique égyptien.

Après un tel constat, il est légitime pour le ressortissant arabe que je suis, de demander aux officiels égyptiens de cesser d'appeler les autres pays arabes, "pays frères". En dehors des frères du Golfe bien entendu, ils devraient plutôt réserver ce vocable aux israéliens.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

charaf 28/02/2010 01:25


leypte de moubarek lle est la pour defendre israel la preuve tus ce qui touche isral et automatiquement dves l inemis de l egypt ont a vue commet ils pousuivent e hezballah et le hamas l iran la
syrie mais tot ca ont connais mais l arabie seoudite  est la ou en comprend rien le berceau de l islame s ils continue a suivre moubarek parceque lui moubarek il ne peut plus reculer il est
tres mouille etil va mouiller abdallah avec lui et ca sera trops tard .


RANCON 13/12/2009 01:20


Normal qu'il s'entende  ,que DIEU bénisse l'Egypte qui a reçue notre seigneur Jésus et Israel qui la vue naitre , mourir et résucité .