TARSANA ترسانة

Promesses pour l'Armée Libanaise

Les attachés militaires affluent au Liban.

 Le fameux système de conception russe, Tor M9

 

Depuis quelques semaines, plusieurs conseillers et responsables militaires viennent s'entretenir avec les hauts responsables de la défense libanaise.

 

 

 

 

Le ministre de la défense ainsi que le commandant de l'armée libanaise, ont reçu diverses délégations étrangères, afin de recevoir leurs propositions et promesses d'aider l'armée.

 

 

 

 

Tir d'un missile du Tor M-1Cette aide concerne surtout la collaboration entre l'armée nationale et la FINUL qui est censée la soutenir dans le sud du pays. Mais les aides concernent également l'équipement et l'entrainement que devraient allouer certains pays occidentaux ou orientaux aux forces gouvernementales libanaises.

 

 

 

 

C'est pour cette raison que la ministre de la défense française accompagnée par l'ambassadeur de la France à Beyrouth, s'est rendue à l'inauguration du programme JANUS et s'est entretenue avec son homologue libanais. Rappelons que le système JANUS est un simulateur tactique prévu pour former les cadres de l'armée à gérer une bataille d'une façon moderne et que l'armée a commandé il y a plus de trois ans.

 

 

 

 

Plusieurs autres dignitaires militaires ont été mandatés par leur gouvernement pour s'enquérir des besoins du Liban en matière d'armement ou de formation. C'est le cas des Etats-Unis, de l'Italie, du Pakistan ou de l'Egypte à titre d'exemple.

 

 

 

 

Il est fréquent pour l'armée libanaise de recevoir des fournitures de la France , de certains pays arabes ou même du Royaume-Uni ainsi que du pays de l'Oncle Sam, mais ces contributions englobent généralement des armes et des équipements légers.

 

 

 

 

Le redoutable système à courte/moyenne distance: Tunguska . Pour cibles aériennes ou terrestres .Quand les pays arabes offrent du matériel au gouvernement libanais, il s'agit la plupart du temps de vieux stocks soviétiques. Quand c'est Londres qui souhaite se montrer généreuse, ce sont quelques barques rapides datant de plus de 40 ans qu'elle lègue à la marine libanaise. Il en est de même pour les américains qui n'osent pas braver les oppositions israéliennes et qui se contentent de livrer des hélicoptères obsolètes datant de la guerre du Vietnam avec quelques transporteurs M 113.

 

 

Quant à Paris, les seules armes valides concédées au Liban se résument à des VTB (véhicule de transport blindé ).

 

 

 

 

Pas besoins d'être un attaché militaire ou un brillant stratège pour connaître les besoins défensifs du pays du Cèdre.

 

 

 

 

Si les occidentaux cherchent réellement à aider le Liban à préserver sa souveraineté, il faudra l'équiper en défense aérienne crédible et ce n'est que peu, face à la supériorité aérienne israélienne. Mais gageons que les européens autant que leurs cousins américains ne peuvent pas froisser Tel-Aviv.

 

 

 

 

On peut en déduire que les aides militaires promises, sont surtout dédiées à l'emploie intérieur et au maintien de l'autorité gouvernementale sur l'ensemble du pays.

 

 

 

 

En clair, les occidentaux sont prêts à subventionner l'armée libanaise, seulement si c'est pour faire la guerre au Hezbollah, mais en aucun cas pour se protéger d'une agression externe, pour ne pas dire, d'un projet sioniste.

 

 

 

 

La seule chose qui pourrait changer cette tendance, est la proposition iranienne de fournir une défense moderne à Beyrouth, car les occidentaux ne souhaitent pas que l'Iran devienne l'alternative en matière d'armement pour les pays du Moyen-Orient.

 

 

 

 

Ceci dit les lobbys juifs sont peut être plus influents aux Etats-Unis qu’en Europe.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article