TARSANA ترسانة

Les Etats-Unis surenchère en Iraq face à l'Iran

Les américains pour longtemps au Moyen-Orient !?!Au bout de trois ans, Bagdad n'est toujours pas soumise et l'insurection fait rage.

 Après l'annonce de l'envoie de 20'000 soldats de plus en Iraq, deux questions simples se posent.

 

La première, d'ordre tactique, met en doute l'idée que 13 ou 15% d'effectifs en plus garantiront un succès sécuritaire et ce même en débridant la capacité opérationnelle des 300'000 soldats et agents d'ordre intérieur iraquiens. A moins que ce ne soit qu'un début de renfort et qu'il ne vise pas vraiment la pacification de l'Iraq mais plutôt un message à l'encontre de l'Iran.

Ne faut-il pas comprendre. après les allusions du nouveau "secrétaire d'état à la défense" et qui a l'air de suivre le cheminement tracé par son prédécesseur, que ce mouvement est un nouveau pas d'une stratégie plus globale dans la région ? N'a-t-il pas déclaré: Il faut que l'Iran comprenne que nous sommes au Moyen-Orient pour longtemps ? Il aurait fallut dire en Iraq, si le secrétaire de la défense américaine ne sous entendait pas la "région" et en particulier la référence au fait qu'ils existent des bases américaines tout autour de la République Islamique.

N'a t-il pas dit que Téhéran sous estimait la capacité américaine, car les iraniens croient que les Etats-Unis sont embourbé autour Bagdad.

Mais comment pourrait-il en être autrement ? L'Iraq est vraiment un bourbier et les iraniens savent qu'ils constituent le prochain objectif, à moins que ne soit la Syrie , cible potentielle de longue datte. Alors il est logique que ce soit dans l'intérêt de ces derniers de fixer les troupes de l'Oncle Sam dans ce piège qu'est le "Pays Entre Deux Fleuves ". Il est tout aussi légitime pour l'Iran de par sa stature de chercher à préserver ses intérêts stratégiques dans la région et d'affirmer son statut de puissance significative. C'est sur cette base que Téhéran cherche à négocier et les américains le savent.

La deuxième question qui se pose suite à la déclaration de renforcement du dispositif militaire, est d'ordre politique interne. Cette nouvelle contribution à l'effort de guerre va-t-il apaiser la contestation intérieur surtout des démocrates ? Qu'en est-il des trois milles soldats américains tués et les milliers de blessés ou invalides?

Alors qu'espèrent faire l'administration Bush et son exécutif avec 20'000 soldats de plus en sachant que Londres retire ses 15'000 soldats du Sud chiites et encore docile?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article