TARSANA ترسانة

iran dans le club nucléaire

L'IRAN aboutira au statut de PUISSANCE NUCLEAIREL'Iran 10ème puissance nucléaire ?


Il n'est pas question ici de débattre sur la probabilité que l'Iran veuille accéder au rang de puissance atomique. Le sujet a déjà fait couler beaucoup d'encre et il en résulte souvent l'évidence que le régime théocratique iranien se dotera tôt ou tard d'un arsenal nucléaire.

Même si les preuves accablantes manquent et l'AIEA ne dispose que de suppositions, la nature même du régime qui a toujours chercher à avoir le leadership de la région , démontre que la volonté est là .Quant aux moyens dont les Ayatollahs disposent , c'est un autre pari .

Aujourd'hui d'ailleurs, les occidentaux ne sont plus au stade des questions et sont passé à l'étape des exigences. On ne demande plus aux responsables iraniens des comptes-rendus, mais on négocie dorénavant l'abondons de ce programme. Ca c'est l'approche européenne, tandis que les américains préfèrent transférer le problème au Conseil de Sécurité de l'ONU,ce qui pourrait aboutir à des sanctions économiques. Les européens eux, repoussent cette idée qui les priverait de cet énorme gisement qu'est l'Iran.

Ceci dit, une autre alternative tente certaines têtes proche du président Bush et surtout proche du lobby israélien, c'est la possibilité d'engager une action militaire contre Téhéran.

Il s'agit de cibler les installations nucléaire afin de mettre terme à l'avancée iranienne,faute de pouvoir la stopper complètement. Car pouvoir saboter totalement le programme, signifie devoir bombarder simultanément des dizaine de sites de production ou de recherche, ainsi que tous les dépôts de stockage et d'éliminer également tous les cerveaux techniciens et ingénieurs impliqués. Le Pentagone et Tsahal ont un énorme potentiel, mais il s'agit là d'une tache plus que ardue,vue la dispersion et le nombre des cibles .à atteindre.

Car il est hors de question de rentrer en guerre totale contre une nation de l'envergure de l'Iran,un pays de 70 millions d'habitants,déjà aguerri par une longue expérience de conflits. C'est un trop gros morceau à digérer pour Washington, comme l'a déclaré un haut responsable iranien.

En effet l'échec relatif et la difficulté que rencontrent les GI's en Iraq ne laisse pas de doute sur le succès d'une éventuelle guerre contre l'Iran.

Outre le fait que les Pasdarans se sont préparé à cette éventualité,les forces armées iraniennes ont fondé toute leur stratégie sur les paramètres de ce scénario .

La ligne de conduite iranienne est déjà toute tracée si les israéliens s'attaquent aux installations sensibles comme ils l'ont déjà fait en 82 en Iraq, la réaction sera dévastatrice pour l'état hébreu : il pleuvra des centaines de missiles sur Israël du nord et de l'est. C'est la seule raison du déploiement de batteries de ZELZAL 3 , de FAJR et autre innovation balistique iranienne, au Liban. Sans parler de toute sortes d'attaques venant de l'intérieur et extérieur qui risquent d'ébranler la nation sioniste.

En cas d'attaque américaine , c'est tout le Moyen-Orient que les mollahs de Téhéran vont embraser .

C'est peut être la raison pour laquelle la Maison Blanche laisse l'Europe gérer ce dossier brûlant

Mais en fin de compte, même si le gouvernement iranien donne satisfaction aux trois pays européens que sont la France, Allemagne et l'Angleterre,ce sera au prix de transfère technologique nucléaire civile de l'Europe vers l'Iran. Ce qui est tout à fait légitime pour les iraniens.

Tout est dit, car la frontière entre les applications civiles ou militaire dans le domaine nucléaire,est très mince .
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bonolis 18/10/2005 21:38

salut bassam , j' ai vu ton blog et j' ai trouvé très bien . continu comme ca
a plus , je reviendrai visiter ton blog . bisous

Un Interressé 11/10/2005 00:53

Maintenant avec l'arrivé d'un conservateur, au povoir je pense que les évènement vont se precipiter et la question deviendra encore plus brûlante. Les iraniens sont déja passé à l'étape suivante en reprenant l'enreichissement de l'Uranium.