TARSANA ترسانة

Kavoshgar transporte des animaux dans l'espace et les iraniens dévoilent Simorg

Le réacteur de Kavoshgar-3 

Lancement de la fusée Kavoshgar-3 et annonce d'une future fusée Simorgh.

 

La chaîne télé étatique iranienne arabophone Al-Alam a diffusé ce mercredi 3 février, la séquence de lancement de la petite fusée de conception national, embarquant à bord 3 catégories d'animaux.

 

Le Kavoshgar (Explorateur) a été conçu pour placer un satellite de 100 kg en orbite basse, c'est une petite fusée à plate-forme mobile. Ce lancement est le troisième depuis février 2008. Contrairement aux deux premiers lancements qui transportaient des station de mesures scientifiques, cette fois l'engin érigé et lancé depuis un pas de tir dans le désert, portait une capsule contenant des créatures vivantes tel que des rats, des tortues et des vers.

 

La tête contenant la capsule s'est détaché de la fusée à une altitude de 200'000 m. La capsule a été placée en orbite pendant 40 minutes avant d'effectuer le retour planifié vers le sol et sa récupération.

 

L'envoie dans l'espace de mammifères et autres reptiles, présage que les iraniens comptent dans l'avenir œuvrer des missions spatiale habitées et former à cette fin des astronautes. Seulement, rien n'indique cette orientation dans les discours officiels ou dans les déclarations sporadiques touchant au progrès spatiaux iraniens.

 

 

La même chaîne a montré des images du président iranien Ahmadine Najad se félicitant des progrès réalisés dans le programme spatiale iranien. Il a également dévoilé le nouveau lanceur de satellites Simorgh (Phénix).

 

La nouvelle fusée désignée par « Satellites Carrier Simorgh », peut placer un satellite de 100 kg en orbite à 500'000 m d'altitude. Elle mesure 27 m de long, pèse 85 tonnes et utilise du carburant liquide avec une poussée de plus de 100 tonnes. Elle se présente avec une forme de tête en goulot de bouteille.

 

Le ministre de la défense iranien Ahmad Vahidi, a déclaré que l'Iran a developpé trois gammes de satellites, il s'agit des satellites Mesbah-2 (alnterne), Toulou' (Ascension) et Navid (Bonne Nouvelle). Le Toulou' est dédié à la surveillance et l'observation lointaine, on peut en déduire qu'il s'agit d'une gamme de micro-satellite militaire dotée en moyens de télémétrie, une optronique avancée et divers autres censeurs. La nature des deux autres satellites n'a pas été dévoilée.

 

La prochaine étape du programme spatial iranien consistera à pouvoir placer des satellites à 700'000 m, puis à 1'000'000 m.

 

Le jour où l'orbite des engins de Téhéran, atteindra l'altitude de 1000 Km, qui signifie une portée exosphérique, les fusée iraniennes pourront atteindre toutes les orbites. Cela sous-entend par extension que les iraniens posséderont la capacité de construire des missiles balistiques intercontinentales.

 

Après le lancement de la fusée spatiale Safir (ambassadeur) et le lancement du satellite Omid (Espoir), sans oublier les Kavoshgar 1 et 2, ce nouveau pas prouve que Téhéran avance sérieusement dans ses ambitions technologiques et son programme spatial.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article