TARSANA ترسانة

L'armée tunisienne manque de bras.

Tunis-Armee-Tunisie.jpg

L'armée tunisienne manque de bras, alors elle rappelle les résérvistes.

 

L'évolution politique et ses répercussions sur la sécurité intérieure en Tunisie, est suivie par une adaptation de posture et un remaniement du dispositif militaire. Ce dispositif qui a été très sollicité dès le commencement de la révolution, a besoin d'augmenter ses intervenants.

 L'armée tunisienne a commencé à retirer ses chars d'assaut et les engins lourds progressivement, à partir des sites de déploiement dans le centre de la capitale tunisienne, les blindés seront de nouveau cantonnés dans leurs casernes.

 Les blindés lourds étaient également positionnés autour du siège du gouvernement et dans les environs de l'aéroport. Les chars tunisiens étaient essentiellement des M-60A3 équipés d'un canon de 105 mm. Ils ont été déployés dans d'autres villes en Tunisie, après l'annonce de l'évasion de Ben Ali en Arabie Saoudite le mois dernier.

 En revanche, l'armée tunisienne a décidé de conserver sur le terrain un grand nombre de transporteurs de troupes blindés tel que les M-113, armés de mitrailleuses lourdes et cela dans certains endroits critiques dans le centre de Tunis.

 En outre, l'état major des armées a rappelé les réservistes à rejoindre les rangs de leurs unités respectives, que ce soit dans l'armée de terre, air et mer. Le système de mobilisation des forces tunisiennes prévoit une période de réserve s'étalant sur 24 ans, une fois le service militaire effectué.

 Le but affiché de cette procédure est d'accroître les moyens de maintenir l'ordre, pour la protection de la population et de ses biens, les installations sensibles et les institutions. L'armée cherche à rétablir la confiance dans l'esprit des citoyens dans cette période de transition qui marquera l'aboutissement de la révolution populaire tunisienne.

 Les forces armée tunisiennes comptaient moins de 40'000 actifs, sur une population totalisant dix millions d'âmes, avant les événements. Il va de soi que pour se déployer dans tous les centres urbains et ruraux important du pays, sans délaisser pour autant les fonctions classiques propres aux militaires, l'armée a besoins de gonfler ses rangs. Pour cette raison, les réservistes sont appelés à se présenter dans les offices et bureaux de mobilisation et de recrutement, à partir du 16 février courant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article