TARSANA ترسانة

Le Liban préfère les hélicoptères d'attaque MI-24 aux chasseurs Mig-29

LAF-20flag.jpgLe Liban préfère les hélicoptères d'attaque MI-24 aux chasseurs Mig-29.

 Le MI-24 Hind est l'hélicoptère le plus lourdement armé dans le monde

Suite à la visite officielle du président de La République Libanaise à Moscou, la demande du ministère libanais de la défense, pour échanger le don de dix chasseurs Mig-29 fait aux libanais par un autre type d'appareil, fut acceptée.

L'Armée Libanaise avait argué que la mise en œuvre et l'entretien de cet escadron de chasse pesait lourd sur le budget militaire. Ces avions nécessitent de plus, une certaine infrastructure coûteuse en terme de travaux et d'acquisitions.

D'ailleurs, les forces gouvernementales libanaises ont un besoin impératif de pouvoir compter sur un potentiel de frappes au sol et d'appui aux forces terrestres. D'où l'insistance libanaise pour posséder un vecteur d'attaque hélicoptère.

Il est vrai que les forces aériennes libanaises, qui alignent une quarantaine d'hélicoptères dont 8 ou 9 Gazelle d'attaque légers, ne possèdent pas d'hélicoptères d'attaque lourds.

Les libanais avaient transformé leurs UH-1 Huey en bombardier

Le choix libanais qui s'est fixé sur des hélicoptères d'attaque MI-24 Hind, est fort judicieux. C'est un excellent appareil pour l'emploi prévu par les libanais, car l'élément qui manque le plus à l'aviation libanaise, sont la puissance et la densité de feu. Un manque qui sera facilement comblé par le MI-24 Hind, car ce dernier est réputé pour être le plus lourdement armé dans le monde.

Lors des combats de Nahr-el-Bared entre l'armée et les miliciens de Fateh-el-Islam, les forces aériennes ont dû transformer des hélicoptère de transport UH-1 Huey, en bombardier capable de larguer des bombes "made in Lebanon" de 250 kg et 400 kg.

Cependant..

Une honte pour le Liban...


Personne ne peut contester le choix des responsables de la défense quand ces derniers argumentent de la nécessité d'obtenir des hélicoptères d'attaque. Mais, il est insultant et honteux de dire qu'un pays comme le Liban qui a un PIB de près de 35 milliards de dollars et dont le budget de défense avoisine les 900 millions de dollars, ne peut pas assumer les coûts d'un petit escadron de 10 chasseurs. Il y a 20 ou 30 ans, l'armée alignait une flotte d'une quarantaine d'appareils composée de Mirage, Fuga-Majester et Hawker-Hunter.


Un pays comme le Liban qui possédait naguère une force aérienne qui a pu s'opposer à l'aviation israélienne, même si c'était avec une efficacité aléatoire (un Hawker-Hunter libanais avait tout de même abattu un chasseur israélien), ne peut plus s'offrir quelques chasseurs d'occasion et les entretenir?FAL Mirage en formation du Cèdre

J'aimerai également évoquer le fait que le Liban est le premier pays arabe qui a conçu et construit un aéronef dans les années quarantes, l'avion fut baptisé Rayak et son évolution fut nommé Rayak-2

C'est une honte pour la nation libanaise, lorsque des riches politiciens à Beyrouth déclarent que l'économie du pays ne supporte pas l'achat d'un réseau de défense aérienne coûteux, qui vaut probablement deux milliards de dollars, quand on sait que la dette économique nationale s'élève à 50 milliards de dollars.


Plus de 20 milliards de dollars de dette énergétique due à la mauvaise gestion et à la corruption, et pas moyen d'acquérir un système de défense sol-air vital pour la souveraineté du pays et qui ne coûterait que deux milliards.

Le Cesna équipé de missiles Hellfire, offre une précision de frappe qui manquait jusqu'ici.

On ne peut que plaindre les militaires libanais, quand on voit leur précarité matérielle stratégique, comparativement au luxe régnant dans les sphères politiques et sachant les sommes colossales absorbées par les corrompus, au dépends de la caisse d'état.


Une honte pour le Liban.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article